Pour obtenir des informations et des conseils sur l'aviculture, j'ai pris contact avec la conseillère de la chambre d'agriculture, Madame Calmon. Elle m'a alors prévenu que le contexte de la filière n'était pas simple à cause de l'épidémie de grippe aviaire qui venait de toucher les élevages de volailles. Pour diminuer les risques de pandémie, le gouvernement a décidé d'imposer une formation et des pratiques de bio sécurité.

En octobre 2016 (juste après les vendanges !), j'ai donc suivi 2 jours de formation à Souillac. J'étais le seul "non éleveur". Mon projet qui consistait à identifier la possibilité de créer un élevage dans les vignes pour lutter contre les adventices a, je dois le reconnaître, beaucoup fait sourire.